Projets en cours

Collations pour 20 élèves du village de Sansjkhot (milieu défavorisé)

Cette petite école primaire reçoit peu d'élèves, mais ils sont bien encadrés. Depuis les tremblements de terre d’il y a 3 ans, toutes les familles vivent dans des abris temporaires en attendant de reconstruire leur maison. Une collation à l'heure du dîner permettra à ces élèves d'améliorer leur concentration et d’aller à l’école de façon plus régulière durant les 220 jours que compte l’année scolaire. La collation consiste en flocons de riz séché́ appelés chiura, que l'on accompagne d’épices.

Coût : 1,100 $ pour une année

Aide aux écoles 2018

Projets cahiers-crayons dans onze écoles. Ce projet vise à permettre aux enfants les plus démunis d’aller à l’école. Le projet Écoles 2018 inclut également des matériaux de nettoyage, des boîtes de premiers soins, de l’ameublement pour une classe de première année, et du recouvrement de plancher pour des écoles construites par UNICEF après les tremblements de terre.

Coût : 2,600$

Construction de toilettes avec fosses septiques

Construction de toilettes dans le ward no 3 )Sikhar Ambote). La subvention accordée par CQN et les gouvernements locaux (50% chaque) couvre une partie des coûts, la balance étant fournie par les villageois. Ces derniers assurent aussi une bonne partie du travail manuel. La construction de la toilette et de la fosse septique exige beaucoup de travail !

Le nombre total de toilettes à construire est de 602. En date de juin 2018, 225 toilettes ont été complétées.

Coût : 100$ par toilette

Système d’approvisionnement d’eau par gravité pour 4 villages

Le système d’eau des villages Syauri-Pangu Besi date de 2001. Ce fut le tout premier projet de CQN. Depuis les tremblements de terre de 2015, les villages manquent d’eau. L’eau est seulement ouverte 30 minutes le matin et 30 minutes le soir pour permettre au réservoir de se remplir, ce qui veut dire que seulement ceux qui sont au début de la file pourront s’approvisionner. Si les premiers en file ont beaucoup de contenants à remplir, ceux qui sont en arrière devront attendre 12 heures pour être à leur tour au début de la file.

C’est pourquoi les villages de Syauri-PanguBesi aimeraient amener l’eau par gravité d’une source à grand débit, située à 5.1 km et la raccorder au système de distribution existant. La distance est grande, mais il est important de choisir une source qui est en amont des dernières maisons, afin de s’assurer que l’eau est potable. Le village de Patwaal et une partie du village de Sano Bhugdeu, qui sont sur le trajet du pipeline et qui manquent aussi d’eau, ont demandé de se joindre au projet.

La participation locale pour ce projet est énorme et consiste à creuser et à remplir le pipeline sur la distance de 5.1 km. De plus, le gouvernement local participera au projet en couvrant 47% des coûts.

Coût : 25,600$ (montant total) - 12,100$ (Gouvernement local) = 13,500$